Processus de désincarnation

Coucou tout le monde,
 
Dans la dernière publication nous avons vu que le processus d’incarnation est le commencement d’une nouvelle vie sur Terre, dans un nouveau corps physique, avec une nouvelle personnalité dans le but de vivre de nouvelles expériences qui vont un peu plus nous rapprocher de notre essence divine. Nous avons également vu que la descente de l’âme dans le corps physique est un processus compliqué car la matière est dense et notre âme vient d’un plan beaucoup plus léger. C’est comme si l’âme descendait dans un entonnoir jusque dans le corps physique. Elle se sent de plus en plus compressée à mesure qu’elle s’incarne dans son nouveau corps. Il n’est pas rare de voir certaines âmes faire demi-tour dans les premiers mois de gestation tellement c’est compliqué pour elle d’intégrer son nouveau corps. Cela explique les fausses couches dans les premiers mois de grossesse. Elle subit également le voile de l’oubli, ne lui permettant pas de se souvenir des objectifs de son incarnation et de sa mission de vie. Néanmoins, il est possible au cours de notre in-carnation de retrouver notre essence divine, nos souvenirs peut-être de vies antérieures, nos capacités divines en prenant conscience des apprentissages et des leçons de vie que nous expérimentons ici-bas.
 
Comme je l’ai déjà dit dans les précédentes publications, nous avons déjà vécu plusieurs incarnations ou vies antérieures. De ce fait nous sommes déjà morts plusieurs fois afin de retrouver notre existence céleste dans l’au-delà. C’est une bonne nouvelle car notre culture occidentale cartésienne, nous a enseigné qu’il n’y avait rien après la mort, que tout était fini, rendant ce sujet très tabou. C’est une croyance qui ne m’a jamais parlé. J’ai toujours cru au fond de moi, qu’il y avait quelque chose après la mort, que notre conscience, notre esprit ou notre âme appelez ça comme vous voulez continuait de subsister après la mort physique.
 
J’en ai eu la confirmation, après le décès de ma femme, qui m’a montré plusieurs signes. Ils sont capables de faire cela pour nous montrer qu’ils sont toujours présents avec nous mais sous une autre forme. A l’époque, j’ai lu également deux livres de Stéphane Allix, imminent journaliste de guerre qui a vécu la perte de son père et de son frère et qui a reçu des signes de leur part à la suite de leur décès. Il a écrit deux livres sur le sujet « le test. Une expérience inouïe : la preuve de l’après vie ?» et « Après… Quand l’au-delà nous fait signe » (voir images 1 et 2 en pièce jointe).
 
Le premier livre a été écrit à la suite du décès de son père. Il a caché 6 objets dans le cercueil de son père avant la fermeture du couvercle. Seuls Stéphane Allix et son père alors dans l’au-delà avaient connaissance de ces objets. Il est allé voir 6 médiums différents, avec l’objectif, qu’ils communiquent avec son père, pour que ce dernier leur révèle quels objets se trouvent dans son cercueil. Cette démarche scientifique a pour but de prouver l’existence d’une vie après la mort.
 
Le deuxième livre regroupe divers témoignages de personnes ayant perdu des proches et qui ont reçu des signes de ces derniers pour leur montrer qu’il existe une vie après la mort et que ce n’est qu’une mort physique.
 
Je parle bien là, de mort physique, car au cours du processus de la mort ou de la renaissance céleste, notre âme se dévêtit de son corps physique mais également de son corps éthérique, astral et mental qui forment tous les trois notre personnalité dans cette incarnation.
 
Comme notre naissance, nous avons prévu avant de nous incarner quand et comment nous allons mourir et terminer cette incarnation. C’est un long processus de décorporation, car notre âme s’y prépare plusieurs mois voire plusieurs années à l’avance. Par exemple, en réglant avant de partir les détails administratifs pour les personnes que nous allons laisser sur Terre. Ceci est un exemple, il y a aussi des messages, des informations que notre âme souhaite laisser à nos proches, une réconciliation avec un proche, etc…
 
Il n’y a pas de hasard et notre âme se prépare au grand jour du départ. Nous n’en avons pas conscience, dans la plupart des cas, sauf peut-être dans le cas d’une longue maladie, menant inévitablement vers ce départ. Et pourtant, même si nous n’en avons pas conscience, il est important de vivre ce processus le plus consciemment possible, car c’est un processus d’élévation vibratoire de l’âme, afin de pouvoir, une fois la désincarnation finie, retrouver le plan vibratoire qui nous convient et notre lumière divine.
 
Il arrive parfois que certaines personnes mettent fin à leur vie prématurément, ne supportant pas leur existence ou leur souffrance dans le cas d’une longue maladie. Dans ce cas-là, selon le livre de Sylvie Ouellet, « Après la mort, qu’est-ce qu’il m’attend ? » (voir image 3 en pièce jointe), ces personnes reviendront dans une autre vie pour finir de vivre ce qu’ils n’ont pas vécu et interrompu dans cette vie-là. Exemple, une personne ayant mis fin à ces jours par euthanasie au cours d’une longue maladie, elle choisira dans sa prochaine vie d’être un jeune enfant de 2 ans ou quelques mois, ayant une maladie incurable. Cela lui permettra de vivre ce qu’elle n’a pas vécu, dans sa vie précédente parce que le passage de la mort est une expérience de vie avec des leçons à apprendre aidant à l’élévation de l’âme.
 
Je suis plus ou moins en accord avec cette croyance, car je crois que certains suicides font partie d’un plan de vie, notamment ceux qui permettent d’élever les consciences sur divers dis-fonctionnements de la société. Exemple un suicide d’une adolescente ou d’un adolescent à la suite du harcèlement qu’ils auraient subi à l’école. Dans ce cas-là, on peut appeler cela des âmes martyres ou âmes Kamikazes qui ont choisi de vivre cette expérience pour dénoncer des pratiques du système qui ne sont pas acceptables.
 
Une chose est certaine, c’est qu’il faut connaitre ce processus de désincarnation bien avant notre départ, vers le monde céleste afin de libérer les peurs à ce sujet qui pourrissent notre in-carnation. Mais aussi pour vivre le plus consciemment possible ce moment. Ceci nous aidera comme l’explique Sylvie Ouellet dans son livre « Après la mort, qu’est-ce qu’il m’attend ? », à réintégrer au plus vite notre lumière ou plan vibratoire qui nous correspond après notre mort. Ceci dans l’unique but de nous réunifier au Tout, à l’Univers.
 
Tout est en interaction, tout est unifié. Quand une cellule A interagit, bouge, c’est une cellule B qui interagit et bouge en même temps. C’est le principe de la physique quantique et de l’énergie libre, universelle. Dans la prochaine publication, nous verrons cette loi de l’Univers et toutes les possibilités de l’énergie libre qui se trouve partout tout autour de nous.
 
En attendant, très belles vibrations de lumière universelle à tous.
Image N°1
Image N°2
Image N°3

Laisser un commentaire

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien
Matama-Bioénergie

GRATUIT
VOIR